Mis à jour : juin 15

Végétaliser la ville est une bonne initiative pour la qualité de vie générale, celui du retour à la reconnaissance des apports de la Nature à notre bien-être, celui de s'inscrire à nouveau dans la biodiversité et ses écosystèmes, celui de supprimer des "points chauds" créés par accumulation sur les zones trop minérales. Les évolutions des urbanisations ont déconnecté les sols par bétonisation, sans tenir compte de réseaux d'espaces verts plus ou moins physiquement connectés, ou les trames vertes pour le végétal, et/ou les trames bleues pour les liaisons hydrologiques... Et c'est une des raisons pour laquelle le retour de la Nature en ville n'est pas seulement affaire de creuser le goudron et de planter dans un substrat, qui est dans la majorité des cas devenu un poison, car pollué par des générations d'industriels ou de simples citoyens non conscients, pour la plupart, de leurs gestes et des conséquences pour le futur qui est notre présent.


De plus, selon les sous-sols, c'est une mise en danger des constructions existantes avec l'érosion due aux intrants d'eau. C'est le cas pour une grande partie de la ville de Paris dont le socle est gypseux ou calcaire.

La solution présentée permet de recréer un espace végétalisé dédié à la relaxation et une immersion en zone fraîche et verte, comme un mini square, un ilôt de verdure pour casser l'effet béton sans mettre en difficulté l'équilibre des sols.

Bien sûr, ce n'est pas de la plantation naturelle, mais de toutes façons, il ne sera plus possible de revenir à une terre agricole, de recréer les liaisons.

Sur l'exemple nu de végétaux, les minis pergolas permettent de cerner un îlot central où des arbustes plus conséquents pourraient prendre leurs places... les bacs des pergolas sont suffisant pour accepter la plantation de grimpantes type jasmin étoilé, chèvrefeuille ou tout autre clématite pour créer le couvert végétal qui offrira une ombre aux assises d'en dessous.

Les bibliothèques à partager montrées sur ce blog peuvent se "fermer" et ainsi protéger des intempéries les livres déposés mis à disposition....

Les lieux pouvant accueillir ces îlots végétalisés sont plus nombreux qu'on pourrait penser, il ne faut pas un si grand espace pour le modèle le plus simple, et la conception des modules permet l'apport d'autres éléments pour agrandir l'espace si le besoin s'en fait sentir. Si l'espace existe, l'expérience démontre que l'attrait de ce genre de construction est indéniable.

Le choix de la palette standard comme base de construction vient d'une réflexion avec des acteurs associatifs actifs de la végétalisation urbaine Parisienne, et les premiers prototypes furent visibles sur l'esplanade Claude Sarraute dans le 18éme, sur le toit de la Cité de la mode et du design, et dans d'autres lieux de l'Est parisien entre autres...


Ma démarche est de rendre possible ces réalisations par l’acquisition de plans en vente dans ma e-boutique, mis en vente à somme modique pour couvrir les frais de création des protocoles de montage, mais aussi et sur commande directement sur ce site des kits de ces mêmes modules (avec les plans de montages), ou, sur devis, mettre en place le chantier de construction : la livraison des kits et leurs montages, la fourniture des végétaux et les plantations, la mise en place d'un protocole d'entretien avec une association locale)...