Surélévations

Pour gagner des espaces urbains sans contribuer à bétonner nos sols, une solution est de surélever l'existant de manière intelligente : sans surcharge excessive et en paysageant ces espaces par l'implantation de jardins privatifs ou d'espaces cultivés sur les biens collectifs .

    Tous les immeubles ne peuvent accepter ce type de démarche, tant pour la vue et le respect du voisinage que par des notions d’accessibilités ou simplement de capacité portante.Certains travaux sont trop lourds à engager pour pouvoir réaliser un gain d'espace. Ce peut être l'implantation d'un ascenseur pour un accès au étages implantés ou des reprises en sous œuvre pour garantir une capacité de charge, la préservation du patrimoine historique...

    L'intervention d'un architecte reste nécessaire pour valider les travaux et la capacité de réalisation des modifications.

Le module de surélévation par répartition des charges sur les voilures présenté et Nommé E1250X3 permet de poser, par module, une surface, un  plancher de 36m2 par dessus les techniques qui encombrent les toits plats des immeubles et de doubler voire tripler la capacité de charge donnée à 150Kg/m2 sur ce type de construction.

Ce concept a été pensé dans le cadre des travaux "Végétalisation Innovante" lancé par la ville de Paris et sous la bannière associative "Toits Vivants" pour redonner une dynamique végétale et résiliente à la cité Parisienne.

Il s'applique à toutes les cités.

La proposition à un coût, et l'investissement reste un moteur qui se doit d'être rentable: la création de cet espace ( avec 3 habitations de 50m2 pour jeunes couples) comprenant un jardin collectif, avec les modifications d’accès, s'estime à 1500,00€HT/m2, ce qui revient à 750 000,00€HT pour une réalisation de ce type sur des immeubles existant et pouvant offrir un espace de vie en centre ville à une jeunesse qui pourrait, en contre partie partielle, s'occuper de l'entretien du toit. Pour information, les coûts de réfection de la toiture aménagée ne pèseront plus sur les charges collectives, sa dégradation ne s'opérant plus.

Les arguments concernant les bienfaits de la végétalisation en zone urbaine s'appliquent, tant pour les déperditions que pour la suppression des points chauds.

En Rappel, le coût moyen du m2 parisien est de 7000€

150m2 X 7000 = 1 050 000,00€ à la vente

vue de haut.... les modèles ne sont pas fini pour une lisibilité des images.

Exemple 3D d'assemblage des modules E1250X3 avec intégration de bâtis sur le toit jardin d'un immeuble de 450m2 environ....

E 1250X3

les exemples de surélévation joint ici sont des projets élaborés d’après existant, sur des critéres tenant compte de la faisabilité. Seul frein, une volonté des bailleurs sociaux pour l'immeuble à toit plat ou celle des habitants ou en tout cas celle de leurs représentants pour la copropriété sur laquelle est ajouté un appartement duplex de 150m2 à accès individualisé direct. Le remplacement de la toiture charpentée permet de ne pas trop

gagner en hauteur et donc ne pas gêner le confort des habitants jouxtant cet immeuble, et leur offrir une vue sur du végétal plutôt que celle de tuiles.

La conception est allégée par une ossature bois et l'utilisation de béton de chanvre, voir quelques détails ici. Elle est prévue pour être préfabriquée en atelier et donc assemblée en un minimum de temps pour limiter la gêne des visionnaires habitant l'immeuble qui auront accepté de

réduire leurs charges par les répartitions de millièmes et ne plus avoir à supporter les coûts d'entretien de la toiture, celle ci devenant privative et donc à charge totale de l'heureuse famille propriétaire de ce superbe appartement.

La possibilité d’accès par l'extérieur, privatif, permet sur cette simulation de ne pas modifier les accès internes ni les dessertes: un escalier/échelle de secours dépliable pourrait compléter l'offre si d'autres options comme les gaines d'évacuation d'urgence ne sont pas validées par les services de sécurité.